Caractérisation de l’impact de la conduite de cultures intermédiaires à vocation énergétique sur les bilans d’eau et d’azote du sol

21-02-2020
INRAE

:

Stage

Rémunération:
Non renseignée
Toulouse

Description de l'offre

Poste à pourvoir à compter du 01/06/2020
Stage de 6 mois

Contexte du stage
La méthanisation agricole, filière de production de biogaz, est aujourd’hui en pleine expansion grâce à l’appui des politiques publiques1. D’après une étude récente de l'ADEME (2018), il est possible de substituer 100% du gaz consommé en 2050 par du gaz renouvelable. Ce développement pourrait se faire au détriment de l’utilisation des ressources en biomasse pour les usages alimentaires. Or, ce risque est évité si la biomasse est produite par des cultures intermédiaires. Les cultures intermédiaires sont implantées entre deux cultures principales, elles fournissent de nombreux services écosystémiques tels que la prévention des pertes de nitrates par lixiviation, la résistance à l’érosion ou l’augmentation de la teneur en matière organique des sols. Dans le cadre du développement de la méthanisation, la conduite de ces cultures intermédiaires pourrait changer dans l’objectif de produire une biomasse intéressante pour être exporter vers les méthaniseurs, alors qu’elle est actuellement retournée au sol. On parle alors de cultures intermédiaires à vocation énergétique (CIVEs).
Si les impacts à court et long terme des cultures intermédiaires retournées au sol sont bien connus, en particulier sur les bilans d’eau, d’azote et de carbone dans les systèmes de grandes cultures (Tosti et al., 2014; Nielsen et al., 2015; Poeplau and Don, 2015; Tribouillois, Cohan and Justes, 2016; Justes and Richard, 2017; Meyer et al., 2019), l’impact des cultures intermédiaires dont une large part de la biomasse aérienne serait exportée, puis restituée sous forme de digestats de méthanisation reste moins bien connu, notamment sur les impacts à court terme sur les bilans d’eau et d’azote.
Missions du stage
Le stage s’intègre dans le cadre de la thèse de Camille Launay qui s’intitule « Evaluation et optimisation des bilans d’eau, d’azote et de carbone dans les systèmes de culture incluant des cultures intermédiaires à vocation énergétique et le retour au sol de digestats de méthanisation ». Le stagiaire aura en charge le suivi et l’analyse de la première interculture dans l’expérimentation au champ mise en place dans le cadre de la thèse. L’objectif de cette expérimentation est de comparer plusieurs modalités de gestion de l’interculture : sol nu, couvert de type règlementaire (CIPAN), couvert long (CIMS), couvert à vocation énergétique (CIVE) avec retour de digestat.

Le stagiaire aura pour missions de participer à la mise en place de l’expérimentation sur le domaine expérimental d’INRAE, d’assurer le suivi de la première interculture et d’en analyser les résultats. Il devra donc assurer le suivi des teneurs en eau et en azote minéral du sol durant l’expérimentation. Il participera au suivi de la mesure de la volatilisation d’ammoniac au champ. Il sera également chargé de suivre le développement des couverts
(mesure de biomasse par des prélèvements réguliers et mesures de LAI) et de doser en laboratoire la quantité d’azote absorbé. Une seconde partie du stage portera sur l’utilisation d’un modèle de culture (STICS (Brisson et al., 2003)) en complément des données de terrain pour accéder à des variables difficilement mesurables comme le drainage ou la lixiviation d’azote et les utiliser comme éléments d’analyse pour interpréter les résultats de
l’expérimentation.

Profil : Niveau bac +5 ingénieur(e) ou MASTER 2
− Bonne connaissance en agronomie
− Motivation à vouloir découvrir/travailler dans le monde de la recherche
− Goût prononcé pour les activités de terrain
− Bonne capacité d’observation et rigueur d’analyse.
− Bonne maîtrise de la manipulation de données et de l’analyse statistique.
− Forte aptitude pour le travail d’équipe

Conditions matérielles du stage
Durée : 6 mois (juin-juillet à novembre-décembre 2020)
Lieu de stage : centre de recherche INRAE de Toulouse-Auzeville (UMR AGIR)
Indemnités de stage INRAE : 3.90 €/heure et accès au self INRAE sur place le midi à prix étudiant.

Contact et candidature
Lettre de motivation et CV à envoyer dans les meilleurs délais par email à :
Camille LAUNAY camille.launay@inrae.fr & Julie CONSTANTIN julie.constantin@inrae.fr
UMR 1248 AGIR – INRAE Toulouse-Auzeville
24 Chemin de Borde Rouge 31326 Castanet-Tolosan Cedex

Contact du recruteur


julie.constantin@inrae.fr